Patterns in the Ivy

Inktober 2016

Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016
Complètement dans le désordre de leur date de réalisation.

Cette année j'ai participé à Inktober, événement qui invite les dessinateurs à réaliser un dessin à l'encre par jour pendant 1 mois. Même si j'ai décidé de ne pas suivre les thèmes suggérés, l'expérience m'a rappelé le défi dessin de Hellgy que j'avais relevé en 2014, avec ses bons côtés (déjà simplement dessiner !) et ses frustrations. Parmi celles-ci, mon incapacité à rendre le truc un peu spontané, à improviser direct à l'encre quand un petit quart d'heure libre se présente. Je ne peux pas m'empêcher de faire des choses compliquées, qui prennent du temps… que je n'avais pas toujours ce mois-ci. C'est pourquoi il manque quelques jours.

Mais à côté de cela, ce fut l'occasion parfaite d'expérimenter plein de choses, de faire des études pour des projets plus gros, et d'explorer quelques thèmes qui traînaient dans ma todo list depuis plusieurs années parfois (ex: le Berger et la Ramoneuse, le joueur de flûte inachevé, la Jeune fille et la Mort). Et j'avoue que ces quelques pages successives dans mon carnet ont belle allure.

Carte de vœux 2016

2016-01-01_carte_voeux.jpg
La carte de vœux millésime 2016. Linogravure à 3 plaques.

On ne peut pas dire que 2015 a été très productive de mon côté, mais je ne voulais pas manquer la tradition de la carte de vœux en lino. Cette fois-ci je voulais quelque chose de chaleureux et de lumineux. Comme la belle année que je vous souhaite à tous ! :)

2016-01-01_carte_voeux_step1.jpg 2016-01-01_carte_voeux_step2.jpg 2016-01-01_carte_voeux_step3.jpg
Trois couleurs, trois jolies guirlandes de cartes qui sèchent.

Pixel art

Récemment, en l'espace de quelques jours, j'ai joué au fabuleux Crypt of the Necrodancer, j'ai vu sur Twitter les échos d'une activité pixel art au dernier SudWeb, et j'ai assisté à la réalisation d'une superbe broderie en point de croix à partir de personnages de Final Fantasy VI. Tout ça n'a l'air de rien, mais c'est sûrement ce concours de circonstances qui m'a poussé à essayer moi aussi le pixel art.

2015-06-17_pixelart_ivy_1.png
Versions taille réelle et grossie à 400%. Parce que bon, ça sert à quoi le pixel art si on ne distingue pas les pixels ?

J'ai juste commencé par dessiner mon sujet favori, sans technique particulière, au feeling. J'étais plutôt content du résultat, et j'avais trouvé ça plutôt facile et fun… jusqu'à ce que j'essaye de l'animer, façon animation d'attente de jeu vidéo.

Je voyais très bien là où je voulais en venir, mais pas moyen d'y arriver. Je ne sais pas s'il y a une "bonne" façon de faire du pixel art pour l'animation, mais ce n'était pas celle que j'avais employée. Là j'aurais pu aller regarder tout un tas de tutoriels, mais j'avais surtout envie de m'amuser. Alors à la place j'ai fait d'autres petits dessins statiques :

2015-06-17_pixelart_ivy_2.png
En essayant de réduire le nombre de pixels sur le même sujet, je suis arrivée à une Ivy très stylisée, limite SD. Je suis le premier surpris du résultat.
2015-06-17_pixelart_shark.png
Un grand requin blanc, et quelques poisson pilotes.
2015-06-17_pixelart_cyclamen.png
Un cyclamen. J'aime les cyclamens.
2015-06-17_pixelart_peacock.png
Et un paon dont je suis très fier.

Maintenant, il se peut que j'en fasse d'autres, que j'essaye d'améliorer la technique, voire que je m'attaque vraiment à l'animation. Ou bien que je me lasse très vite pour revenir à des choses qui ne demandent pas de coller son nez à un écran. On verra bien :)

Et pour l'anecdote, j'aurais bien expliqué que ces images étaient vraiment mes tout premiers essais de pixel art ever. Mais à l'époque du collège, je dessinais déjà points par points des papier peints pour Windows 3.1 sous Paintbrush. À l'époque en pleine phase Star Wars, je mettais en scène des combats spatiaux s'étalant en 28 glorieuses couleurs sur 640x480 pixels. J'ai un souvenir douloureux de mes tentatives d'anticrénelage manuel sur le X-Wing, vaisseau aux lignes déjà bien difficiles à dessiner sur papier. J'adorerais remettre la main sur ces "œuvres". Mais je pense qu'elles ont fini il y a plus de 10 ans dans les secteurs défaillants d'une disquette 3,5'' oubliée dans un placard.

Dryade au bois dormant

Sleeping Ivy
Gouache et Posca sur panneaux de polystyrène. 150 x 65 cm.

Ces trois plaques de polystyrène recouvertes d'une couche noire (et blanche au verso) traînaient chez moi depuis bientôt deux ans. Je les avais récupérées à mon boulot, juste avant qu'elles soient jetées pendant un grand rangement des bureaux. Je n'avais pas d'idée précise de quoi en faire, j'ai réfléchi à un triptyque mais rien ne venait, alors j'ai juste peint le sujet qui ne me demande pas vraiment d'effort. Mais je crois que c'est ce que j'ai fait de plus grand à ce jour (sans compter les calmars et cachalots sur le sable :)).

J'adore l'idée d'utiliser du matos de récupération dans une création, mais ça a souvent quelques inconvénients. Ici, la surface était un peu imprévisible. Même après nettoyage consciencieux, certaines parties – qui avaient probablement été recouvertes de colle – restaient obstinément hydrophobes et refusaient de garder la gouache. C'est pour ça que j'ai eu partiellement recours au Posca. Et finalement, je me dis que j'aurais dû tout faire avec, ainsi j'aurais pu garder un trait bien blanc et précis partout. Enfin, c'est pas grave. Et j'ai surtout profité du fait que cette surface se comportait comme un tableau noir effaçable à l'eau. J'ai retouché plusieurs fois certaines parties, et je n'exclus pas de le faire encore (notamment ce profil de 3/4 arrière qui décidément ne me convient pas…)

Ma chambre manquait un peu de déco.

Gravure Ivy - Étapes

Comme promis, un billet pour détailler un peu les étapes de réalisation de ma dernière gravure.

Alors tout d'abord, ce n'est pas une linogravure, car la matière utilisée n'est pas du linoléum. Il s'agit de la même gomme un peu cheap que pour mon petit dragon, une matière qui est probablement destinée à l'initiation, vue la facilité avec laquelle ça se grave. J'en avais acheté deux plaques identiques l'année dernière, au moment de mes débuts, en me disant que j'allais m'en servir rapidement pour tester la gravure à deux plaques avec un sujet facile. Typiquement, une n-ième Ivy.

Sachant que je passe mon temps à la dessiner en "tâche de fond", dans mes carnets, sur mes notes de réunion ou mes brouillons du boulot, je pensais que ce serait vite fait. Et pourtant non ! J'ai pondu des tas de croquis pendant un an et demi sans que ça corresponde à ce que je voulais.

2013-12-02_ivy_sketches.jpg
Quelques exemples de trucs avortés, je vous épargne la totalité…

Mais bon, après la gravure des éoliennes je me suis rendu compte que j'aimerais bien passer à des choses un peu plus sérieuses (grands formats, gravure sur bois, etc.), alors il fallait que je finisse ça une bonne fois pour toute. Et en me focalisant dessus, j'ai finalement dessiné assez vite quelque chose qui me plaisait, dans un style Art nouveau pas trop chargé. Bref, ça a donné ça :

2013-12-02_ivy_wip_1.jpg
Enfin un croquis qui me plaisait !

J'ai scanné et reproduit ce dessin au trait en quelques exemplaires. pour pouvoir faire des tests et me servir d'une copie comme d'un papier calque, pour le transfert sur la plaque à graver. C'est tout de même assez grossier comme technique, donc j'ai dû redessiner la plupart des éléments sur la plaque.

2013-12-02_ivy_wip_2.jpg
Copie de référence et résultat du transfert.

Ensuite, c'est la gravure en elle-même. Cette matière se grave très (trop !) facilement, et le dessin était à la fois plus simple et nettement plus petit que les éoliennes, donc c'est allé beaucoup plus vite… Déjà, rien que le fait de pouvoir tourner facilement la plaque elle-même au lieu de devoir tourner autour ! Mais vu certaines parties tordues, j'ai dû faire attention à ne pas tomber dans la précipitation.

2013-12-02_ivy_wip_3.jpg
2013-12-02_ivy_wip_4.jpg
2013-12-02_ivy_wip_5.jpg

Après avoir terminé la plaque, j'ai fait une première impression de test.

2013-12-02_ivy_wip_6.jpg

Hop, et voilà, fini ! :)

 

Euh... non, on avait dit deux couleurs ! Il a donc fallu se lancer dans la seconde plaque (qui sera en fait imprimée en premier, pour être sûr d'avoir les traits sombres au-dessus du orange), avec le problème de la superposition des deux. Bon, c'est un cas de dessin assez facile, où la plaque noire se suffit à elle-même et peut donc servir de référence pour la plaque orange. Mais il fallait tout de même que les deux soient bien calées pour que ça marche. Pour le transfert du dessin, je suis donc parti d'une des impressions et non pas du dessin original, pour minimiser les risques de décalage. Et puis j'ai fait tant bien que mal, avec encore cette technique façon papier calque, en espérant que la précision soit suffisante…

Spoiler : je me suis foiré. Le résultat final souffre de plein de décalages et de zones qui ne devraient pas être blanches. L'élasticité du matériau bas de gamme est sûrement un peu en cause, mais il y a surtout ma méthode. Je suis bon pour étudier mieux la question du transfert si je refais du multi-plaques (et comme je n'ai pas envie de faire du plaque perdue, il faudra bien).

Une fois la plaque orange gravée (c'est allé très vite et j'ai pas pris de photos), j'avais ça :

2013-12-02_ivy_wip_7.jpg
Les deux plaques terminées… et plein de copeaux sur mon bureau.

Ça y est, là c'est fini ! Plus qu'à imprimer, en commençant par le orange…

2013-12-02_ivy_wip_8.jpg
Je ne sais pas vous, mais j'aime déjà bien cette étape, avec cette forme sinueuse et abstraite.

Ça ne se voit pas parce que la lumière sur mes photos est jaunâtre et mal réglée, mais ce orange tel qu'il sort du tube est complètement fou. Super vif, presque fluorescent. C'est drôle car je ne suis pas franchement fan de cette couleur en temps normal, mais quand je l'ai vu ressortir sur ces feuilles, j'ai trouvé qu'il avait quelque chose d'à la fois joyeux et de poignant. Oui, carrément, cet orange m'a bouleversé et je me suis abîmé dans une contemplation mystique de mon encre :D. Ce qui tombait bien parce que de toute façon il fallait patienter jusqu'au lendemain pour appliquer la couche noire (qui est plutôt vert olive très foncé en fait).

2013-11-22_ivy_art_nouveau.jpg
Le résultat final.

Fuite

2013-05-16_ivy_escape.jpg
Merci au scanner A3 du boulot pour sa bienveillante coopération.

Une Ivy un peu travaillée, ça faisait longtemps, et ça fait du bien !

Pas trop l'habitude de dessiner comme ça, je veux dire avec pleins de détails, des traits nets et des ombres bien marquées. Du coup, j'ai pas les bons réflexes ou astuces techniques, c'est très laborieux, et certains trucs sont franchement loupés. Notamment, j'ai pas réussi à me décider à partir sur des grosses ombres bien franches sur Ivy elle-même, façon encrage de comics. J'étais content de ses courbes, j'avais peur de tout massacrer. Du coup, j'ai fait que des petits machins à la marge. C'est pas vraiment le problème que ce soit pas réaliste, de toute façon il faut plus ou moins tricher en monochrome, c'est surtout que les différentes parties ne soient pas cohérentes entre elles… Peut-être que certains détails pourraient être corrigés. Enfin bon, je crois que globalement ça claque bien quand même :)

2013-05-16_ivy_escape_detail.jpg
Un détail, pour bien voir que oui, elle fait la gueule, et que oui, cette ombre sur son épaule droite est complètement foirée.

Ivy de Noël

2012-12-23_ivy_christmas.jpg

Comme au bon vieux temps, une Ivy de Noël toute simple qui a troqué le lierre pour le houx.

Sur une chute de papier d'emballage en kraft, support rigolo mais absolument infernal à scanner ou prendre en photo correctement, surtout quand il est froissé. Si vous avez l'impression qu'elle regarde pas droit, c'est pour ça :P

Joyeux Noël à tous !

Ivy en lino

Ci-dessous, mon premier essai de linogravure ! Après m'être mis dans l'idée de tester ça un jour (je me rappelle même plus pourquoi), j'ai acheté une plaque A4 qui est restée vierge quelques mois à me toiser, jusqu'à ce que je décide de rester dans mon sujet familier. Pour pas trop me dépayser la première fois.

2012-01-24_ivy_lino.jpg

La plaque de lino terminée. À la louche, une grosse dizaine d'heures dessus.

2012-01-24_ivy_lino_ink_1.jpg

Le moins loupé de mes quatre premiers encrages ce soir.

J'ai un peu de mal à gérer la viscosité de l'encre pour l'instant, mais je vais continuer les expériences (plus tard, là j'ai juste envie de dormir !). J'essaierai de poster un autre billet dans quelques jours avec d'autres essais j'espère plus réussis, des photos des étapes de gravure, et sûrement quelques notes sur les petits problèmes rencontrés.

En tout cas, quand j'aurai maîtrisé la technique, je pourrai en faire plein de repros ! Qui n'en veut ?

page 1 de 5