Patterns in the Ivy

Dégradé d'hortensias

D'habitude, quand je passe un séjour en Bretagne, j'ai toujours du beau temps. Cette fois-ci c'était pluvieux et gris toute la semaine. Pourtant, la région entière resplendissait de la floraison de ses haies et plates-bandes, les hortensias en particulier imposant leur volume et la variété folle de leurs teintes. Il semblait que toutes les nuances de bleu et de rouge existaient, des plus légères aux plus profondes, ce que j'ai tenté de vérifier en prenant quelques photos.

2017-07-02_hortensias.jpeg
Dégradé d'hortensias

J'ai pensé à un moment automatiser ça. J'aurais extrait la couleur dominante de chaque image, construit la grille des dégradés par interpolation à partir de ses valeurs extrêmes, puis essayé d'attribuer pour chaque case l'image correspondant le mieux… Mais penser ces étapes était plus fun que de les coder vraiment, alors j'ai fait ce dégradé à la main. Et "à l'œil" donc :)

Test d'acrylique sur bois

2017-04-26_acrylic_test.jpg

Ma toute première peinture à l'acrylique ! Sur le support le plus noble qui soit : le couvercle de mon panier à un linge sale. Si si, la preuve :

2017-04-26_acrylic_test_basket.jpg
Vous avez échappé à la mise en scène à base de chaussettes sales.

C'est toujours chouette de faire de la déco, mais surtout ça fait quelque temps que j'ai envie de me mettre vraiment à la peinture, pour des choses plus colorées sur des plus grands formats, notamment du bois. Alors il faut que je fasse des tests. Ce couvercle que j'avais bricolé avec du contreplaqué de récup faisait bien l'affaire. J'ai ainsi pu tâter un peu de l'acrylique, du medium, du gesso transparent, du vernis satiné, et de toutes leurs propriétés capricieuses.

Pour le dessin lui-même, pas grand chose à dire, c'est plutôt un non-sujet. Mais d'habitude je fais plutôt du trait et de l'ornemental, rien que d'avoir un fond à remplir changeait plein de choses (et j'aurais dû le travailler plus). J'aime bien les couleurs, même s'il faudra que j'apprenne à rendre tout ça moins flashy pour d'autres sujets. Sinon je suis pas trop content de la compo pour plein de raisons : ces trois fleurs de cyclamens trop alignées, cette fougère qui tombe bêtement en plein milieu, cette tige de digitale qui coïncide avec un sommet du polygone… C'est le genre de trucs qui arrive presque toujours en improvisant. Mais bon, il n'y a rien de grave, ça reste un panier de linge sale :)

2017-04-26_acrylic_test_bumblebee.jpg 2017-04-26_acrylic_test_cyclamens.jpg

Modèles vivants - 2

Deuxième série de dessins issus des séances de nu, après quelques semaines de plus.

s2_15.jpg

Toujours plein de très chouettes poses, à chaque fois par des modèles différents. Dont pour la première fois un homme. J'essaye des trucs, pas toujours très concluants mais c'est le jeu. Je ne sais pas trop quoi penser par exemple de ces essais d'aquarelle. Globalement, je me surprends à préférer souvent les poses les plus courtes (5 minutes), voire même à les trouver un peu trop longues. Je tâche aussi de dessiner en plus grand format. Cela explique ces images de qualité douteuse, car les feuilles ne rentrent plus dans mon scanner, et ça ne vaut pas le coup de passer des heures à les retoucher. Ce sont donc de mauvaises photos dans une mauvaise lumière.

s2_01.jpg s2_02.jpg s2_03.jpg s2_04.jpg s2_05.jpg s2_06.jpg s2_07.jpg s2_08.jpg s2_09.jpg s2_10.jpg s2_11.jpg s2_12.jpg s2_13.jpg s2_14.jpg s2_15.jpg

Modèles vivants

03_03.jpg

Même si j'avais souvent évoqué l'idée, je n'avais jamais tenté de véritable atelier de dessin d'après modèle vivant. Il y a bien eu les Dr. Sketchy que j'ai pratiqués pendant quelques années, mais c'est une expérience assez éloignée. Et j'ai arrêté depuis longtemps, lassé par plein de choses mais surtout par l'irrégularité et l'impression de stagner.

Depuis un mois, ce manque est réparé. Je passe maintenant mes mercredis soir dans un vieil atelier bien académique à dessiner des modèles nus. Ce sont des séances libres, sans prof, avec toujours les mêmes cadences de poses d'une semaine sur l'autre. C'est calme, difficile mais pas stressant, presque méditatif, et ça semble porter des fruits rapidement. Je me maudis de ne pas avoir tenté l'expérience plus tôt. Même si je ne me lâche pas encore beaucoup sur les techniques et les approches, je tente quand même des choses, je me confronte à de vieux blocages, et je suis souvent content de ce que j'obtiens. Je suis surtout curieux de voir quel effet cette pratique aura sur mes dessins en général.

Quelques extraits de mes quatre premières séances :

01_01.jpg 01_02.jpg 01_03.jpg 01_04.jpg
Première séance
02_01.jpg 02_02.jpg 02_03.jpg 02_04.jpg
Deuxième séance
03_02.jpg 03_03.jpg 03_04.jpg 03_01.jpg
Troisième séance
04_01.jpg 04_02.jpg 04_03.jpg 04_04.jpg
Quatrième séance
To be continued…

Carte de vœux 2017

2017-02-01_fox_final.jpg
Il y a des tirages plus réussis, mais je les ai envoyés avant de penser à les scanner…

Pour ma carte de vœux en lino édition 2017, je voulais quelque chose de plus minimaliste que l'année dernière dans le rendu, tout en évoquant l'hiver de la manière la plus simple. Je me suis souvenu d'un vieux séjour à la montagne, où j'avais adoré découvrir le matin plein de traces de pas d'animaux dans la neige de la nuit. J'en ai tiré un dessin de renard, que j'ai converti en gravure à 4 plaques.

2017-02-01_fox_sketch.jpg
Le dessin d'origine. On en est assez loin.

Si c'est toujours un grand plaisir d'envoyer ces gravures faites à la main, je ne suis pas très content de celle-ci. D'ailleurs, je n'ai pas réussi à en imprimer autant que les précédentes. J'ai peu dessiné en 2016, presque pas gravé, et vécu une fin d'année triste et éprouvante, je crois que cela se ressent dans cette carte. Plus qu'à faire en sorte que 2017 soit plus fructueuse.

Inktober 2016

Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016 Inktober 2016
Complètement dans le désordre de leur date de réalisation.

Cette année j'ai participé à Inktober, événement qui invite les dessinateurs à réaliser un dessin à l'encre par jour pendant 1 mois. Même si j'ai décidé de ne pas suivre les thèmes suggérés, l'expérience m'a rappelé le défi dessin de Hellgy que j'avais relevé en 2014, avec ses bons côtés (déjà simplement dessiner !) et ses frustrations. Parmi celles-ci, mon incapacité à rendre le truc un peu spontané, à improviser direct à l'encre quand un petit quart d'heure libre se présente. Je ne peux pas m'empêcher de faire des choses compliquées, qui prennent du temps… que je n'avais pas toujours ce mois-ci. C'est pourquoi il manque quelques jours.

Mais à côté de cela, ce fut l'occasion parfaite d'expérimenter plein de choses, de faire des études pour des projets plus gros, et d'explorer quelques thèmes qui traînaient dans ma todo list depuis plusieurs années parfois (ex: le Berger et la Ramoneuse, le joueur de flûte inachevé, la Jeune fille et la Mort). Et j'avoue que ces quelques pages successives dans mon carnet ont belle allure.

Grand-duc

Ça manque vraiment beaucoup trop de vie sauvage à Paris, alors…

2016-06-10_owl_stencil_1.jpg
Pochoir de 60 cm de haut environ. Et un peu de Posca orange pour les yeux.

La photo ci-dessus vient du même mur que le dernier survivant de mon pochoir de cosmonaute. D'après un gardien cool croisé pendant la séance de peinture nocturne, ce dernier est régulièrement pris en photo par des passants, ce qui me réjouit au plus haut point.

2016-06-10_owl_stencil_2.jpg
2016-06-10_owl_stencil_3.jpg

Toujours en cours

2016-02-10_celtic_wip_2.jpg

Comme je le prédisais à l'épisode précédent, je suis toujours loin de la fin de cette grande page façon Livre de Kells que j'ai commencée après vu le vrai. Il faut dire qu'un hiatus de plus d'un an n'a pas arrangé les choses. Mais j'avance assez bien quand j'y consacre du temps, comme dernièrement. Et si j'ai l'impression d'accroître la complexité au fur et à mesure, cela vaut le coup. Je suis encore loin de la folle densité des trucs dont je m'inspire, mais il reste de la place sur la feuille pour d'autres réjouissances.

2016-02-10_celtic_wip_3.jpg
Secret de fabrication : ce nœud de racines-lézards-serpents est inspiré d'un motif sur la première page de l'évangile de Marc.

En tout cas, ce type de dessin a toujours les mêmes vertus sur moi. Les gestes précis et systématiques (dessus, dessous, répétez !) que ça impose font vite atteindre un état second de quasi-méditation très agréable. Le flow, le vrai. La gravure procure le même effet.

2016-02-10_celtic_wip_2.jpg

Par contraste, après plusieurs heures passées dessus, ça donne aussi très envie de refaire des choses moins contraintes, plus spontanées. Rha, jamais content ! On verra bien si je remets ce projet en hibernation une nouvelle fois ou si j'arrive à faire tout ce que je veux de front :)

Carte de vœux 2016

2016-01-01_carte_voeux.jpg
La carte de vœux millésime 2016. Linogravure à 3 plaques.

On ne peut pas dire que 2015 a été très productive de mon côté, mais je ne voulais pas manquer la tradition de la carte de vœux en lino. Cette fois-ci je voulais quelque chose de chaleureux et de lumineux. Comme la belle année que je vous souhaite à tous ! :)

2016-01-01_carte_voeux_step1.jpg 2016-01-01_carte_voeux_step2.jpg 2016-01-01_carte_voeux_step3.jpg
Trois couleurs, trois jolies guirlandes de cartes qui sèchent.

Bière au kiwi

2015-06-27_kiwi_beer.png
Made in Inkscape

Mes amis Jaclyn et Pierre de Biérocratie ne se contentent pas de vous proposer les meilleures bières dans la plus chouette des boutiques. Ils en fabriquent aussi à leurs heures perdues.

Une de leur dernière expérience est une bière IPA au kiwi, la "Kiw'IPA Motherfucker" (oui, la référence est tordue :P). Elle a beau avoir été brassée à titre personnel et non vendue, elle n'en méritait pas moins une belle étiquette à coller sur ses quelques dizaines de bouteilles… en attendant une vraie cuvée un jour ?

2015-06-27_kiwi_beer_photo.jpg
Le résultat sur une bouteille. Un support que je n'avais pas encore fait !

(Et si vous vous demandez, on sent pas beaucoup le kiwi, mais elle est super bonne !)

page 1 de 21